Alabama Monroe : ode à la vie

Elle, c'est Elise. Une blonde sauvage, tatoueuse qui a fait de son corps une oeuvre d'art. Face à elle Didier, loup solitaire, retapant une ferme dans la campagne belge et chanteur de musique bluegrass, passionné par les Etats-Unis. Ensemble ils vont s'aimer d'un amour intense, chanter et créer la vie. Un bonheur complet et partagé, rapidement gâché par une annonce qui changera leur vie: le cancer de leur petite fille, Maybelle.

Mommy

C'était au dernier Festival de Cannes. Mommy, le cinquième film du "jeune prodige", avait plu, avait ému, surpris. Si bien qu'il avait remporté le Grand Prix du Jury, et cela symboliquement avec Jean-Luc Godard. Un ex-aequo perçu alors comme la rencontre symbolique entre l'un des hommes du cinéma les plus respecté et le symbole d'une nouvelle génération.

Mad Max Fury Road : immersion post-apocalyptique

Le célèbre Mad Max est de retour au cinéma avec son réalisateur George Miller. Transcendant une nouvelle fois ce western d'anticipation, c'est en partie grâce à la performance de ces acteurs (Tom Hardy, Charlize Theron, Nicholas Hoult) et à la superbe maîtrise de la réalisation et des décors que Mad Max : Fury Road rentre dans la liste des petits bijoux hardcore de ces dernières années.

La musique contemporaine, ou l’art de l’expérimentation

Expliquer la naissance de la musique électronique, légitimer l'emprise qu'elle a sur son temps... Il semble que ce ne soit pas toujours très évident. Pourtant, cela fait un siècle que les machines ont conquis l'art musical. Les possibilités d'expérimentation liées aux technologies nouvelles ont ouvert les artistes contemporains à des nouvelles sonorités, jusqu'à bouleverser les pratiques artistiques actuelles. Retour historique (et subjectif) sur la naissance d'une culture.

Spring Breakers de Harmony Korine : La société de l’obscène

Il y a trois ans, le film Spring Breakers d'Harmony Korine m'avait subjugué, hypnotisé. Face à cette véritable perle visuelle et musicale, audacieuse et originale, j'avais pris le temps de le revoir plusieurs fois, pour être bien certaine du cadeau que son réalisateur nous avait offert. La fièvre de la surprise étant passée, j'ai décidé de me replonger dans ce qui restera certainement l'une des plus belles séquences du film. L'objectif ? Comprendre pourquoi et comment il a autant touché,  dérangé, enivré voire dégoûté. Le lien : Une obscénité.