Alimentation et cultures numériques: une soif sociale et politique

Les mutations culinaires de ces dernières années, évoquées par Hebel et Mathe, ont mis en lumière des désirs nouveaux quant à l’alimentation des individus dans les sociétés occidentales, caractérisés par une production locale, de qualités souvent biologiques et globalement tentant de s’éloigner des industries dominantes de l’agroalimentaire et de leurs déviances. La standardisation des plats et des modes de consommation mêlés aux crises identitaires de notre temps auraient participé à l’ancrage social et culturel nouveau de la nourriture dans une démarche nationaliste, ou du moins chauvine. Lire la suite de « Alimentation et cultures numériques: une soif sociale et politique »

Bonheur et réseaux sociaux : une quête de soi dans le regard de l’autre ?

Le bonheur serait un état de complète satisfaction. Il serait cet instant pendant lequel l’individu reconnaît avoir atteint le niveau le plus élevé de son bien-être personnel, et ce lors d’une expérience singulière. Le bonheur est une finalité recherchée chez les individus qui ne l’ont jamais connu, mais aussi un objet de quête pour ceux l’ayant trouvé puis rapidement perdu. Il permet donc de percevoir ou d’appréhender ce que serait notre vie si elle était maîtrisée, et alors de l’élever à un rang exceptionnel. Le sentiment de bonheur n’apparaît pas par hasard mais suite à une production de l’individu, une expérience désirée, choisie, préparée. L’homme heureux ne peut être passif. 

Lire la suite de « Bonheur et réseaux sociaux : une quête de soi dans le regard de l’autre ? »

Cap 2000 : Le va et vient culturel d’une scène électronique qui se cherche

Au commencement du XXIe siècle, un terme nouveau, englobant l’ensemble des musiques électroniques est dans la bouche de tous les médias, institutions culturelles et festivals : l’électro. Ce qui semble plutôt tendre à un sous-genre musical électronique devient l’appellation commune de tous ces styles musicaux complexes, réunissant finalement tout le monde au sein d’une seule et même entité. Les artistes marginalisés se font moins entendre, au profit de nouveaux émergents ayant intégrés les problématiques économiques et culturelles dominantes.

Lire la suite de « Cap 2000 : Le va et vient culturel d’une scène électronique qui se cherche »

Musiques électroniques et Do It Yourself : esthétique d’une époque en mutation

À la fin des années 1980, le mouvement techno et plus largement les musiques électroniques touchent les abords de la France jusqu’à se développer considérablement dans les années 1990. S’inscrivant dans le champs médiatique, représenté par les célébrités de l’époque et apeurant les politiques et conservateurs, la musique électronique a trouvé dans les années 1990 son premier point d’ancrage pour les raisons précises que l’époque correspondait à ce désir de liberté et d’émancipation. En 1989, le mur de Berlin tombe et rassemble l’Europe, et de nouvelles possibilités d’avenir s’ouvrent à la jeunesse européenne et française. La fin de la guerre froide est célébrée et marque un tournant majeur dans la construction identitaire, politique et sociale des générations contemporaines.

Lire la suite de « Musiques électroniques et Do It Yourself : esthétique d’une époque en mutation »

Techno : naissance urbaine et vibrations post-industrielles.

Nouvelles technologies, inventions de machines musicales commercialisées, déconstructions des codes musicaux… La seconde partie du XXe siècle réalise les espérances des futuristes du début du siècle (dont je parlais ici) et permet la libération des valeurs artistiques normatives de l’époque, l’émancipation individuelle et collective. Au moment où l’informatique et le numérique apparaissent dans le processus de création musical, puis avec l’arrivée d’Internet dans le paysage contemporain dans les années 1990, les pratiques dans la musique électronique connaissent un nouveau tournant symbolique. Lire la suite de « Techno : naissance urbaine et vibrations post-industrielles. »

L’art du Do It Yourself : l’impertinence pour l’émancipation

Quel autre domaine que l’art pourrait se targuer d’être plus proche de la philosophie Do it Yourself ? Si pendant longtemps il n’aurait eu que pour seul objectif la représentation des figures divines, il est devenu avec le temps partenaire du profane et s’est libéré du pouvoir en découvrant sa possible visée émancipatrice, tout en restant souvent contraint à de nombreuses normes issues du classicisme. Des individus se sont libérés de ces règles au début du XXe siècle.

Tendances alimentaires et culture food 2.0 : des rapports sociaux complexes

Le fooding : d’un guide de restauration à une tendance de représentation mondiale sur les réseaux sociaux, le terme n’a pas fini de créer le débat chez les amateurs de gastronomies. Lorsqu’un mouvement d’ouverture culturelle se transforme en mode communautaire excluante… Focus sur un fait social qui ne plait pas à tout le monde. Lire la suite de « Tendances alimentaires et culture food 2.0 : des rapports sociaux complexes »

De l’hédonisme culinaire à la française à la culture food globalisée : une évolution plurielle

Beaucoup de tendances m’interpellent sur les réseaux sociaux. Mais il y a en a une en particulier, traversant le temps, les sociétés et les cultures, qui m’intéresse aujourd’hui : la nourriture. Ou plutôt, l’art de la table. Mon hypothèse ? La cuisine est bien régie par un ordre social, culturel et pas seulement biologique. Et la tradition culinaire française, hédoniste, se doit bien d’évoluer avec son temps : celui de l’ouverture.

Lire la suite de « De l’hédonisme culinaire à la française à la culture food globalisée : une évolution plurielle »

Réseaux sociaux : ce nouvel ordre social qu’il nous faut comprendre

Depuis deux décennies, les pratiques individuelles et collectives, les liens interpersonnels et la vie du politique auraient été profondément transformés dans nos sociétés occidentales de part l’arrivée de nouvelles technologies numériques. Ce constat, nous pouvons le faire en regardant autour de nous, dans la rue, nos salons, au travail ou en famille, les liens, les conversations et les centres d’intérêts qui s’y définissent. Les moyens de communication se seraient étendus, globalisés et socialisés. A ce sujet, trois idées sont à approfondir.

Lire la suite de « Réseaux sociaux : ce nouvel ordre social qu’il nous faut comprendre »

La stratégie d’empowerment : des enjeux de la reprise du pouvoir collectif

Pourquoi décider de travailler de façon indépendante, autonome et libre ? J’ai découvert en m’interrogeant ainsi un terme dont les définitions sont aussi nombreuses que les domaines d’activités. Pourtant l’empowerment est avant tout une reprise du pouvoir collectif : un désir non sans enjeux dans des pays en constante libéralisation. 

Lire la suite de « La stratégie d’empowerment : des enjeux de la reprise du pouvoir collectif »