Les tendances 2.0, faits éphémères ou ancrage pérenne ?

Il s’opérerait au sein d’une quête de soi une éventuelle perte de l’individualité au profit d’une universalisation des pratiques, celles-ci liées aux tendances véhiculées par les quelques influençeurs dominants la toile. Il y aurait autant un marketing du soi créé par les individus pour se démarquer et devenir à leur tour influençeurs qu’un désir de renouer avec les expériences simples du quotidien. Lire la suite de « Les tendances 2.0, faits éphémères ou ancrage pérenne ? »

Bonheur et réseaux sociaux : une quête de soi dans le regard de l’autre ?

Le bonheur serait un état de complète satisfaction. Il serait cet instant pendant lequel l’individu reconnaît avoir atteint le niveau le plus élevé de son bien-être personnel, et ce lors d’une expérience singulière. Le bonheur est une finalité recherchée chez les individus qui ne l’ont jamais connu, mais aussi un objet de quête pour ceux l’ayant trouvé puis rapidement perdu. Il permet donc de percevoir ou d’appréhender ce que serait notre vie si elle était maîtrisée, et alors de l’élever à un rang exceptionnel. Le sentiment de bonheur n’apparaît pas par hasard mais suite à une production de l’individu, une expérience désirée, choisie, préparée. L’homme heureux ne peut être passif. 

Lire la suite de « Bonheur et réseaux sociaux : une quête de soi dans le regard de l’autre ? »

Identités numériques : construction de soi et illusion du bonheur virtuel

L’individu heureux serait celui ou celle qui partage. L’intensité du bonheur partagé, le romantisme de l’action, la passion et l’expression de soi en opposition à la médiocrité de la vie quotidienne participeraient à ce que le “(…) Le consommateur devient ainsi le héros d’une « romance », la romance de sa vie quotidienne»1. Les nouveaux moyens de communication permettent aux individus de produire du contenu sur leur propre vie et de le partager au plus grand nombre. Quels sont ces besoins ? Comment se construit ce basculement vers l’identité numérique ?  Lire la suite de « Identités numériques : construction de soi et illusion du bonheur virtuel »